Les humanités et le tournant numérique

Les humanités et le tournant numérique

09.05.2018

«Peut-être que d’ici dix ou vingt ans, l’adjectif ‘numérique’ appliqué aux sciences humaines sera devenu un pléonasme. Peut-être que, dans la mesure où des parties de plus en plus grandes de notre héritage culturel sont numérisées ou naissent sous forme numérique, l’usage des méthodes numériques pour l’étude des créations humaines n’étonnera plus personne.» "Companion to Digital Humanities" (2016, 2e édition)

Depuis plus d’une décennie, les sciences humaines vivent un tournant numérique qui touche de près leurs objets, leurs outils et méthodes et, dans certains cas, leurs savoirs. Lancé en 2004 par le premier "Companion to Digital Humanities" en réponse à ces changements, le terme d’'humanités numériques' couvre aujourd’hui un domaine dont l’expansion est rapide et les contours encore imprécis. Les humanités numériques se réduisent-elles à un ensemble de techniques et compétences utiles aux sciences humaines et sociales ou sont-elles de l’ordre d’un raisonnement scientifique impliquant le numérique? Peut-on parler à leur égard d’une fécondité non seulement heuristique, mais également, et plus fondamentalement, épistémologique ? Comment allier au mieux tradition humaniste et usages informatiques ?

La journée de la Faculté des lettres se propose de faire le point sur l’évolution et les perspectives des humanités numériques, les stratégies politiques locales et nationales dont elles font l’objet, les soutiens institutionnels, tout en suscitant le dialogue et l’information mutuelle au sein de la Faculté. Une conférence inaugurale et quatre ateliers sont ainsi proposés, accompagnés d’une exposition des posters des principaux projets de notre faculté comportant une approche numérique.

Lieu

Bâtiment: Uni Bastions

B101, B103, B106

Organisé par

Faculté des lettres

Intervenants

Emmanuel gripon, Lasouricverte
Susan Schreibman, Maynooth University, Institute for the Humanities
François Grey, Université de Genève, Rectorat, Stratégie numérique
Pierre-Yves Burgi, Université de Genève, NTICE
Paola Merlo, Université de Genève, Faculté des Lettres
Enrico Natale, ASSH, infoclio.ch
Luka Nerima, Université de genève, Faculté des Lettres
Lukas Rosenthaler, Université de Bâle, DaSCH
Jérôme David, Université de Genève, Faculté des Lettres

entrée libre

Classement

Catégorie: Journée d'étude

Mots clés: Digital Humanities, humanités numériques

Plus d'infos

www.unige.ch/lettres/fr/faculte/journee/2018/
www.unige.ch/lettres/fr/faculte/journee/2018/programme

Contact: missing email

Fichiers joints

A3_JourneeFacLettres_2018.pdf3.46 MB

Sous-événements

09.05.2018 09:30 – 10:45

09.05.2018 11:00 – 12:30

"La définition des humanités numériques est sujette à controverse. Plus encore, les critères pour en débattre rigoureusement font encore défaut à l’heure actuelle. Nous explorerons au cours de cet atelier une perspective récente qui permet d’échapper à de tels malentendus : une approche en termes de «computational thinking» — terme qui, pour des raisons que nous discuterons, mérite d’être traduit en français par «raisonnement computationnel». À ce titre, les humanités numériques désignent des manières d’interpréter des corpus empiriques (de textes, d’images, de sons, de chiffres, de liens, de positions spatiales, etc.) dans le cadre d’un raisonnement computationnel. Ce raisonnement computationnel, comme on le verra, n’est toutefois pas une «boîte noire». N’importe quel langage informatique, n’importe quel logiciel, a sa logique propre qui fixe la gamme de ses opérations possibles. Il y a du concept dans toute programmation informatique — une certaine «ontologie» des objets manipulables, un certain rapport à l’abstraction, etc. Les «humanités numériques» ne concernent donc pas seulement nos méthodes — elles interrogent nos épistémologies. Et il s’agit de s’interroger sur le degré de compatibilité entre les conceptualisations de nos disciplines souvent séculaires et celles des différents langages de programmation actuellement à disposition."

09.05.2018 11:00 – 12:30

"Un nombre insoupçonné de données en sciences humaines (textes, sons, images) sont accessibles sur le Web et sont susceptibles de nous intéresser dans nos activités de recherche. Avant de commencer la collecte des données, il faut se demander quelles sont les tâches que nous aimerions effectuer avec elles, si nous sommes intéressés par des analyses quantitatives ou qualitatives de données. Produites par des acteurs divers et variés (bibliothèques, institutions, organisations, maisons d’éditions, initiatives personnelles) et souvent non fédérés, ces données sont parfois difficiles à débusquer. Parfois les données qui nous intéressent n’existent tout simplement pas, ou du moins pas sous forme numérique et nous serions peut-être tentés de les constituer par nos propres moyens, avec l’aide de collaborateurs ou encore en faisant appel aux citoyens intéressés (crowdsourcing). Ces trois problématiques seront successivement abordées dans cet atelier. Comme il se veut interactif, les participants sont invités à le préparer: - en lisant un article de Christof Schöch sur les données dans les humanités numériques (http://journalofdigitalhumanities.org/2-3/big-smart-clean-messy-data-in-the-humanities/); - en témoignant sur les processus de sélection de données choisis et / ou sur les sites Web s’ils ont déjà une expérience en humanités numériques; ou en faisant une recherche des sites Web et des données susceptibles de les intéresser pour un potentiel projet en HN ; - en préparant un argumentaire destiné à convaincre les citoyens à contribuer à une campagne de collecte des données."

09.05.2018 14:30 – 16:00

"De plus en plus de collections de textes – littéraires, historiques, linguistiques – et de collections d'images sont numérisées. Mais comment aller au-delà de la traditionnelle consultation de la collection numérique, et au-delà du simple résumé statistique ? Pour ce faire, il faut s'approprier le concept de modèle et de modélisation, et comment utiliser un modèle informatique pour vérifier nos hypothèses de travail. La première partie de l'atelier présentera le concept de modèle et illustrera des exemples de modélisation informatique qui s'appliquent aussi bien au texte qu'à l'image. On discutera aussi quelques méthodes d'utilisation de ces modèles, par exemple, la classification, qui pourraient être utiles pour les sciences humaines. Dans la deuxième partie, nous essayerons de pratiquer la modélisation des problèmes de recherche des participants, sur la base des informations qu'ils/elles auront fournies à l'inscription. Aucune connaissance informatique n'est requise. Questions à préparer pour l’atelier : - Sur quel problème travaillez-vous? - Sur quelles données travaillez-vous? - Si vous deviez faire développer une nouvelle fonctionnalité ou outil informatique utile dans votre travail, quel outil souhaiteriez-vous?"

09.05.2018 14:30 – 16:00

"Cet atelier propose un tour d’horizon des humanités numériques en Suisse. Il sera divisé en quatre sessions de quinze minutes, suivi d’une discussion collective. La première partie dressera un panorama des institutions et centres de recherche actifs dans le domaine des humanités numérique en Suisse. La seconde abordera les réseaux, associations et manifestations qui structurent le domaine au niveau national et international. La troisième partie détaillera les évolutions récentes de la politique scientifique suisse en matière de recherche numérique, notamment dans le domaine des publications scientifiques et des données de recherche. Enfin la quatrième partie proposera une sélection d’initiatives innovantes qui serviront de base à la discussion."

09.05.2018 16:30 – 18:00