«Mon corps, ma propriété» ? Réflexions à partir du féminisme décolonial

27.03.2017 18:15 – 20:00

L’enjeu de cet exposé qui correspond à la présentation d’un ouvrage en cours
d’écriture (Féminisme marron. Du corps-doublure au corps propre des femmes
subalternes) est de repenser l’économie politique du soin et du service à la
personne à partir de la thématique du corps-doublure des femmes subalternes
: il s’agira ainsi de voir comment la modernité européenne a eu pour corollaire
le déchargement de la matérialité de son corps sur d’autres corps, subalternes,
afin que les « maitres » pussent se consacrer à des activités dont la rationalité
et le processus civilisationnel exigeaient ce détachement et la maitrise de son
corps propre. Ma thèse sera la suivante : la manière dont on s’est donné un corps
qui n’est pas le sien, et le déni de ce dédoublement de la part des corps doublés,
furent la réponse que la modernité trouva pour résoudre les contradictions du
gouvernement de soi. Il s’agira ainsi de démontrer que le gouvernement des
autres corps fut le modèle du gouvernement de soi, et non pas l’inverse, comme
tend pourtant à le souligner une certaine histoire des idées.

Lieu

Bâtiment: Uni Mail

R070

Organisé par

Institut des études genre

Intervenants

Hourya Bentouhami-Molino, maîtresse de conférence en philosophie, ESPE, Université de Toulouse II - Jean Jaurès

entrée libre

Classement

Catégorie: Conférence

Mots clés: Etudes genre, Philosophie

Plus d'infos

www.unige.ch/etudes-genre/fr/

Contact: missing email

Fichiers joints

A5_CycleConf_EtudesGenre_2016_17.pdf61.7 Kb
A5_cycle_conf_etudes_genre_270317.pdf1.06 MB