POUR MIEUX PROTEGER LES ENFANTS EN SUISSE: INTERDIRE LES CHÂTIMENTS CORPORELS? TO BETTER PROTECT CHILDREN IN SWITZERLAND: BAN All CORPORAL PUNISHMENT? FÜR EINEN BESSEREN SCHUTZ VON KINDERN IN DER SCHWEIZ: VERBOT VON KÖRPERSTRAFEN?

03.05.2018 – 04.05.2018

La question du bien-fondé du recours au châtiment corporel dans l’éducation des enfants se pose de manière récurrente dans notre pays et a déjà fait l'objet de plusieurs interventions parlementaires. Pourtant, pour l'heure, les efforts politiques visant à ancrer l’interdiction du châtiment corporel ne parviennent pas à emporter une majorité au Parlement et à convaincre le Conseil fédéral.

L'objet de ce colloque est donc de débattre de la question de savoir si cette pratique est utile, nécessaire et/ou efficace pour une éducation optimale des enfants? Ou au contraire, s'il faut l’interdire sur la base des résultats de multiples recherches scientifiques internationales qui indiquent son inefficacité, voire même ses effets éducatifs, psychologiques et sociaux préjudiciables et contreproductifs? Le Comité des droits de l’enfant aux Nations-Unies a répondu clairement à cette interrogation et demande à tous les Etats parties à la Convention relative aux droits de l'enfant (dont la Suisse) d'introduire dans la législation nationale une interdiction «claire et inconditionnelle» de tous les châtiments corporels (Observation Générale, n° 8, par. 39, 2006). Plusieurs recommandations en ce sens ont été faites à notre pays par les organes de traité de l'ONU.


Avec interprétation anglais, français, allemand- Avec le soutien de l'Office fédéral des assurances sociales et (sollicité) du Fonds national pour la recherche scientifique

Lieu

Inselspital, Berne

Organisé par

Centres et instituts
Centre interfacultaire des droits de l'enfant (CIDE)

Intervenants

Marta Santos Pais, Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies sur la Violence contre les enfants
Elizabeth Gershoff, Professeure, University of Texas at Austin
Susan Durrant, Professeure, University of Manitoba, Canada
Kai Bussman, Martin-Luther-University Halle-Wittenberg, Allemagne
David Eberhard, psychiatre, Stockholm, Suède
Emmanuel Jaffelin, philosophe, Sceaux, France
Philip Jaffé, professeur, directeur Centre interfacultaire en droits de l'enfant et Centre suisse de compétence pour les droits humains
Jean Zermatten, Dr h.c., Centre interfacultaire en droits de l'enfant, a. Président Comité des droits de l'enfant ONU
Renate Winter, Présidente, Comité des droits de l'enfant ONU
Elda Moreno, Council of Europe, Head of the Children's Rights and Sport Values Department
Estelle de Luze, Tribunal fédéral Bellinzona
Nadine Messerly-Bürgi, Université de Fribourg
Gisela Kilde, Université de Fribourg
Dirk Baier, , Zürcher Hochschule für Angewandte Wissenschaften
Zoe Moody, Haute école pédagogique du Valais
Christian Nanchen, Chef du Service cantonal de la jeunesse, Valais
Nicole Langenegger Roux, HES-SO Valais//Wallis, Directrice de la Haute école de travail social
Franz Ziegler
Stefan Schnurr, HES Luzern
Nicole Hitz Quenon, Centre interfacultaire en droits de l'enfant et Centre suisse de compétence pour les droits humains
Jillian van Turnhout, a. Sénatrice Irlande
Michelle Cottier, Faculté de droit, Université de Genève et Centre suisse de compétence pour les droits humains
Myriam Caranzano, présidente Fondazione della Svizzera italiana per l’Aiuto, il Sostegno e la Protezione dell’Infanzia et Councillor ISPCAN
Paola Riva Gapany, directrice Institut international des droits de l'enfant
Daniela Vaccaro, Rectrice, Haute école spécialisée de Suisse occidentale

entrée payante, 320.00 francs

Classement

Catégorie: Colloque

Mots clés: punition corporelle, études en droits de l'enfant, protection enfance

Plus d'infos

www.unige.ch/cide/fr/actualites/9eme-colloque-international-interdire-chatime...

Contact: missing email

Fichiers joints

Programme Anglais.pdf1.23 MB
Programme Français.pdf1.22 MB
progr_DEUTSCH.pdf1.25 MB